30/01/2013

2008 - Un décret scolaire critiqué

Fraipont Jean (directeur du collège Visitation – La Berlière (Lessines), ÉCOLE : UN DECRET QUI POSE QUESTION, LS 19/06/2008

 

L'avant-projet de décret « fa­vorisant l'organisation du premier degré et prenant diverses  mesures  en   matière d'enseignement » rabote, dimi­nue, limite l'autonomie des éco­les - un peu comme si l'on rédui­sait les ailes d'un avion en affir­mant qu'il volera mieux...

Tout d'abord, le futur décret n'est pas bon parce qu'il n'est pas négocié dans des conditions normales.

Des décisions prises unique­ment entre le gouvernement et les syndicats, ne peuvent pas me­ner à un bon accord puisque l'or­ganisation des écoles est tou­chée sans concertation avec les employeurs (les pouvoirs organi­sateurs de l'enseignement), ce qui est tout de même un comble.

(…) L'enveloppe « périodes-pro­fesseurs » reçue par les écoles était déjà fermée et son utilisa­tion contrôlée à juste titre, la voi­ci de plus cloisonnée : pas de transfert du premier degré vers les autres degrés, limitation de l'utilisation des périodes à 3 % pour la coordination pédagogi­que, obligation de dédoubler certaines classes au-delà d'un nombre limite sans moyens supplémentaires (donc en prélevant des périodes dans des sections moins fréquentées, ce qui revient à les fermer).

(…)

En outre, ce régime de dérogations ministérielles met égale­ment les écoles sous une tutelle politique directe, ce qui est inacceptable.

21:48 Écrit par Justitia et Veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.